KOBIDO, lifting naturel

 

Résultat de recherche d'images pour "massage kobido"

Kobido, c’est le nom d’une lignée japonaise proposant un soin du visage japonais, depuis plus de 540 ans. Littéralement « voie ancestrale de la beauté », le Kobido a été créé au 15ème siècle, par deux des maîtres Anma les plus qualifiés du Japon. C’est une combinaison entre les concepts médicaux japonais traditionnels et les techniques précises de manipulations manuelles. Le but du massage facial est de travailler les méridiens faciaux et les points tsubo pour obtenir l’équilibre entre la peau et le visage, les muscles du visage et le corps.

Pour cela, ce massage facial se fonde sur 48 techniques ancestrales, divisées en 7 catégories, parmi lesquelles on retrouve par exemple  «effleurage léger» : il s’agit d’une technique de base pour échauffer les tissus,  «pétrissage» , la technique principale de l’Anma, «vibration» : aide à réduire les tensions musculaires, à améliorer la circulation sanguine, «pression»,  ou encore «percussion» : il s’agit de tapotements avec différentes positions de la main. Cela permet de réduire la tension musculaire et aide au drainage lymphatique. « Le fait d’alterner avec ses différentes techniques, réveille la peau ». Les promesses de ce massage ? « Un teint lisse et revivifié ! » On parle aussi de lifting naturel.

Mieux dans son corps et mieux dans sa tête

Résultat de recherche d'images pour "hatha yoga"

Le Hatha-yoga, le yoga du soleil et de la lune, l’équivalent du yin et du yang. La philosophie est de réunir le corps et mental. Si le corps va bien, le mental aussi. Une recherche qui passe par une série de postures : « L’important est d’être ce que l’on appelle en yoga dans la posture. C’est-à-dire être présent, dans la conscience de ce que l’on fait, dans le respect de la posture et vraiment dans le moment présent.

Longtemps, le yoga a été observé avec curiosité, dans le meilleur des cas. Soit avec mépris, rattaché à des pratiques « hippies » ou (plus tard) « new age », souvent associé à la consommation de produits illicites et pratiqué par quelques « illuminés » qui y cherchaient une hypothétique quête et élévation spirituelle. Bref, une image vieillotte et hermétique.

Fort heureusement, les temps ont changé. Booster par la demande de plus en plus grande de bien-être et de développement personnel, face à une société de plus en plus individualiste, agressive et stressante, le yoga a su toucher des publics de tous âges. Chacun y vient pour des raisons différentes, mais avec le même besoin de se recentrer sur soi.

Sur certaines personnes, on constate une modification dès la première séance. Pour d’autres, c’est plus long. Il faut au moins deux ans pour bien en ressentir les effets. Et, encore une fois, l’essentiel pour bien y parvenir est d’être bien dans les cours.

Les bienfaits sont nombreux : physiques, mentaux, au niveau de la respiration comme des émotions. Il n’y a plus qu’à essayer.